4 conseils pour l'écriture d'une histoire : pour tout savoir sur la structure!

 

Une histoire, c’est comme une maison, ça se construit! Il y a bien sûr un début et une fin, mais entre les deux, il y a quelques étapes. Voici quelques principaux éléments pour t’aider dans le démarrage d’une histoire : 

 

1 : Où?

La partie la plus intéressante, selon moi. À quel endroit va se dérouler ton histoire. Dans un lieu réel? Un lieu magique? Sous l’océan, sur la planète xyz, au moyen âge, dans une école? C’est sur cette question que tout ton récit va découler. L’endroit peut être extraordinaire, farfelu ou calqué à 100% sur la réalité. C’est toi l’auteur, c’est toi le boss.

 

2 : Qui?

Tu dois penser à tes personnages, mais surtout à ton héros. C’est quoi son nom? À quoi va-t-il ressembler? Roux, grand, chétif, riche, intelligent, avec un nez croche? Comment s’habille-t-il? A-t-il une manie, un patois? Que fait-il de ses journées? A-t-il des amis, une famille? Qu’est-ce qu’il aime? Qu’est-ce qu’il déteste? Quel est son caractère? Quel âge a-t-il? Un homme, une femme, un marsouin? Est-il vivant, mort, entre les deux? Un bras à la place du menton? Wow! Il y en a des possibilités!

 

3 : Quoi? 

Quel est l’élément déclencheur de ton histoire. Que recherche ton héros? Quelle quête va-t-il poursuivre? Quel est son irritant? Son ami est en danger et il doit le sauver? Il est triste d’avoir perdu un objet? Il y a un nouvel arrivant dans son entourage? Il a un poil qui lui pousse sur la langue et il ne sait pas comment s’en débarrasser? Quel sera l’évènement perturbateur qui viendra tout chambouler. Quelque chose de positif ou de négatif? Quelles seront les actions ou décisions que ton héros prendra pour arriver à ses fins?

 

4 : Le départ, les rencontres et la fin

Une fois que tu as bien mis en place le où, qui et quoi, il est temps de faire débuter ton histoire. Il existe plusieurs scénarios possibles, mais je te présente les 3 points que je remarque le plus souvent dans les histoires.

 

- Le départ : Ton héros réagit au quoi et il réfléchit (ou se met en route) pour trouver une solution.

 

- Les rencontres : Ton héros fait face à un nouveau lieu, à un nouveau personnage (ami ou hostile). Ton personnage avance dans l’histoire et chemine grâce à ses rencontres. Ton héros a-t-il besoin d’aide, doit-il s’enfuir, tombe-t-il amoureux? Quels seront les dialogues? Qu’est-ce qu’il découlera de cette rencontre? Une blessure, un objet, une information cruciale, la création d’une amitié?

 

- La fin : Le manque du départ est atteint, le problème est résolu. Ton héros a réussi (ou échoué) son parcours. Est-il heureux ou triste du dénouement final? Va-t-il célébrer sa réussite? Ton héros est-il mort? Rentre-t-il chez lui? Devient-il quelqu’un d’important?

 

Tel que mentionné au début de cet article, une histoire c’est comme une maison : ton histoire va être meilleure si ta fondation est solide. Un petit truc : Avant de commencer à écrire une histoire, je griffonne toujours les grandes lignes de mon récit. Je fais un résumé très large. Voici un exemple de mon dernier livre: Jeune fille rousse, toujours en colère, reçoit un don, pas contente, va s’en débarrasser, rencontre le maître, réalise son erreur, rencontre une amie qui va l’aider, va réparer sa gaffe, réussit et elle est contente de son don. Je laisse ce résumé trainer et je le relis de temps en temps afin de m’assurer que je n’ai pas trop bifurqué de mon objectif en cours de route. Parfois, lors de la création, il m’arrive qu’une meilleure idée surgisse et je corrige mon résumé de départ avec cette nouvelle orientation.

 

Cette structure que je t’ai présentée n’est qu’un guide. Rien n’est fixé dans le béton, car après tout, il n’y a pas de loi ou de règle pour l’écriture. Il n’y a pas de police lorsqu’il s’agit de création. Aucun danger de recevoir une amende! Libre à toi de faire une histoire sans structure si ça te chante. Une histoire qui commence par la fin et qui n’a pas de début, un héros qu’on ne voit pas ou encore aucune description des lieux. C’est ça la beauté de l'écriture, c’est ça le pouvoir de l’auteur! Il n’y a pas de limite à l’imagination et la créativité!  

 

Mes trucs t’ont aidé ? N’hésite pas à me laisser tes commentaires. Il me fait toujours plaisir de partager mes trucs et mes expériences.

 

Source : 1001 conseils pour écrivains en herbe / Myriam Mallié

Please reload

Vous aimerez aussi : 

Pourquoi ton logo est laid ? (Voici quelques trucs pour éviter le pire !)

Incroyable mais vrai : Oui, tu peux réaliser ton rêve d’être auteur !